Nord Seine-et-Marne

Préavis de grève au lycée de Longperrier pour la rentrée 2014

Opposé à sa marginalisation, le lycée Charles De Gaulle répond : RESISTANCE.

[*La section SNES-FSU du lycée Charles de Gaulle de Longperrier a déposé hier un préavis de grève pour le 2 septembre 2014, afin de dénoncer les incertitudes qui pèsent sur cet établissement à la rentrée prochaine et résister contre sa marginalisation progressive.*]
[*Entre autres causes, le personnel invoque la fermeture brutale d’une classe de seconde au mois de juin ; la remise en cause de l ?offre de formation faisant la spécificité du lycée ; le recul de la mixité sociale par la constitution d ?un doublon pédagogique (classe européenne « maison » à caractère scientifique) au lycée voisin Dammartin ; le risque d’une mise en concurrence avec cet établissement.*]

Avant le départ en vacances, la section SNES-FSU du lycée Charles de Gaulle de Longperrier a déposé un préavis de grève pour la rentrée du 2 septembre, pour dénoncer la façon pour le moins inquiétante dont se sont déroulées les affectations de seconde, sur ce secteur.
Le lycée de Longperrier, distant d’un kilomètre de celui de Dammartin, a accumulé une série de déboires au mois de juin - avec la fermeture d’une classe de seconde - qui ne doivent rien au hasard.

Une gestion des moyens « à flux tendus ».

Dans un préavis très détaillé et argumenté, les enseignants dénoncent pêle-mêle une gestion des moyens « à flux tendus » ayant engendré la perte d’une classe et la remise en cause du vivier de recrutement de la filière « Santé et Social », qui fait l’identité de ce lycée. Cette fragilisation de l’offre de formation est par ailleurs accentuée par la perte d’options telles que le grec, des menaces sur le latin et sur l ?allemand, mais également sur les disciplines technologiques spécifiques liées à la filière ST2S.

Une mise en concurrence rampante avec le lycée de Dammartin.

Surtout, la création d’un doublon pédagogique au lycée de Dammartin, avec l’ouverture d’une classe européenne maison à caractère scientifique, concurrence directement la section européenne de Longperrier, qui peine désormais à recruter les lycéens. Rappelons que contrairement à Dammartin, le lycée de Longperrier souffre d’une moindre accessibilité et reste tributaire de l ?amélioration des transports pour garantir son recrutement.

Une grève pour obtenir des garanties.

Pour toutes ces raisons, la section SNES-FSU de l’établissement a décidé de mettre la grève à l’ordre du jour de la rentrée 2014. Les enseignants sollicitent une audience pour obtenir des garanties sur l’avenir de leur établissement. Ils demandent le rétablissement intégral de la dotation nécessaire à l ?ouverture d ?une seconde ; la rétrocession des postes gagés par le rectorat après le vote de la dernière DHG ; la consolidation de l ?offre de formation locale, sans mise en concurrence avec Dammartin ; la révision de la sectorisation afin d’assurer plus de mixité sociale et limiter, autant que possible, le recours aux transports ; l ?amélioration des transports, par la création d ?une ligne scolaire sur l ?axe Mitry-Longperrier ; le maintien des postes actuels sur le service Vie Scolaire.

DERNIERE MINUTE : le 1er Septembre, jour de pré-rentrée, une pétition a été adressée à la Rectrice

Sur le même sujet, lire notre article en ligne.

titre documents joints

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61