les collèges et lycées de Seine et marne ignorés par le nouveau gouvernement

La rentrée dans les collèges et lycées ignorée par le nouveau gouvernement !

Le CTA de cet après midi, s ?ouvre dans une situation d ?attente qui dure depuis le début de mois de mai et dans un contexte de changement de Président de la République. Alors que la préparation de la prochaine rentrée dépend très largement des décisions les questions posées par la FSU et les organisations syndicales restent sans réponse ou avec des réponses évasives au prétexte que les annonces n ?ont pas été faites par le ministère. En cette période du mois de juin, nous avons l ?impression que des décisions sont prises dans une grande opacité vis à vis des organisations syndicales, et cela malgré les audiences et les réunions. Les promesses électorales ont crée des attentes chez nos collègues. Elles ne peuvent rester sans réponse d ?autant que la préparation de la rentrée avance en donnant l ?impression d ?appliquer la même politique que le gouvernement précédent. Les évolutions restent en effet extrêmement limitées, voire inexistantes dans de nombreux domaines.

Nous attendons des informations précises suite à la réunion des directions d ?académie au ministère hier. Allez-vous enfin nous annoncer des changements pour la prochaine rentrée ?

Nous constatons avec amertume et colère que le second degré a été oublié dans le plan du nouveau ministère. Cet oubli est encore plus criant dans l ?académie de Créteil qui a été la cible privilégiée des précédents ministères pour des suppressions de postes considérables et des attaques contre l ?éducation prioritaire. Notre académie continue d ?être délaissée alors qu ?elle comporte de nombreux territoires défavorisés, d ?autres à forte croissance démographique, alors que les résultats au brevet des collèges et au baccalauréat sont inférieurs de plusieurs points aux moyennes nationales.

Concernant la Seine et Marne, les collèges et lycées présentent un nombre d’élèves par classe très élevé, alors que le public qu’ils reçoivent, comme l’a constaté le Ministre de l’Education lui-même, avait déjà été durement affecté des conséquences d’un très faible taux d’encadrement dans le primaire.

http://www.fsu77.ouvaton.org/media/pdf/Communique_presse_SNES_SNUEP_24mai2012.pdf

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61