11/09/2014accueil > le métier > lycée

une rentrée 2014 perturbée dans les lycées de l’académie

lycée Coubertin à Meaux - pas d ?emploi du temps
Depuis la rentrée, les professeurs "bricolent" car les emplois du temps ne sont pas viables, la 2ème version ne fonctionnant pas mieux que la première.
Ils ont déposé un préavis de grève. La presse s ?est émue de cette situation inédite.
Mesdames Baglin ( Inspectrice académique adjointe 77) et Levy ( Proviseure vie scolaire 77) se sont déplacées sur place le mardi 9 septembre, elles ont assuré que tous les moyens matériels et humains étaient mis en oeuvre pour fournir des emplois du temps convenables pour les personnels comme pour les élèves le 21 septembre 2014.
En attendant, une partie des cours est assurée, parfois avec un nombre trop important d ?élèves dans une salle inappropriée ; d’autres cours ne sont pas assurés, les professeurs ou les élèves ne pouvant pas être à deux endroits à la fois.

lycée J Vilar à Meaux : : emplois du temps très provisoires
Des heures manquantes, des emplois du temps à trous, des groupes non valides. Les professeurs fonctionnent tant bien que mal, jusqu ?au 19 septembre, dans l ?espoir qu’une version correcte leur sera présentée à cette date.

lycee Evariste Galois à Noisy le Grand  : emplois du temps inacceptables ( un inédit : cours le samedi après midi !), et ce pour la 2eme année successive !
les professeurs auraient dû avoir mardi 9 septembre une mouture acceptable, ça n ?a pas été le cas. Mardi, les 50 profs présents ont refusé de prendre leurs élèves. Mercredi, l ?emploi du temps était meilleur, mais toujours pas définitif.

lycée Flora Tristan Noisy le Grand : : situation de rentrée inacceptable pour les personnels, ici
Suite à leur demande et à l ?intervention du SNES Créteil, ils ont été reçus le mardi 9 septembre.

lycée J Jaures de Montreuil : Après la visite du CHSCT demandée par les collègues en raison de problèmes de sécurité, la région s ?était engagée à faire de gros travaux pour mettre le lycée en conformité. Les personnels s ?impatientent et demandent un échéancier (voir courrier en bas)
Ils demandent une audience à la rectrice pour :
1. créer la classe de 1ère ES qui manque ;
2. dédoubler la TS spécialité physique en TP ;
3. abonder les fonds propres de l ?établissement ;
4. pourvoir les postes encore vacants.

lycée Charles de Gaulle de Longperrier : précisions ici

lycée Samuel Becket de la Ferté sous Jouarre  : précisions ici

Le SNES Académique s ?étonne de ces situations d ?emplois du temps bloqués ! Qu ?ils soient mauvais, cela arrivait déjà, mais qu ?ils soient inapplicables, cela est nouveau ! Est-ce la formation des chefs d ?établissements qui, passée de 3 ans à 1 an, est insuffisante ? Est-ce la réforme du lycée imposée par Chatel et toujours pas retouchée par le gouvernement Hollande, qui, avec les alignements imposés par l ?aide personnalisée, les groupes de compétences en langue, crée une "usine à gaz" responsable de ces déboires ? ...

titre documents joints

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61