12/06/2016accueil > le métier > lycée

Y aura-t-il des correcteurs pour le Bac 2016 ?

Dysfonctionnements majeurs du SIEC dans dans les convocations au bac, de nombreux collègues nous appellent pour contester des lieux de convocations à 1H30 de chez eux !

Au bas de l’article, vous pouvez lire la circulaire du SIEC et des 3 recteurs d’ile de france, dont les principes ne sont pas appliqués dans les convocations contestées actuellement par les collègues.

  • Des arrivées de convocations tardives ( vendredi 27 mai, lundi 30 mai, jusqu’au 10 juin.) De nombreux de ces problèmes auraient pu être gérés et corrigés si les convocations avaient envoyées en mars !

Au bas de l’article, vous pouvez lire la circulaire du SIEC et des 3 recteurs d’ile de france, dont les principes ne sont pas appliqués dans les convocations contestées actuellement par les collègues.

  • des lieux de convocations très éloignés :

Le lieu de convocation est calculé à partir de la résidence administrative et non pas personnelle comme auparavant. Les résultats de cette "expérimentation" sont catastrophiques, le SNES demande à ce que ce principe soit remis en question l’année prochaine.

Le SIEC a commis une erreur en convoquant les examinateurs des centres de Jury éloignés ( Nemours, la Ferté sous Jouarre, Nangis, Provins, Montereau, Etampes, Fosses ...) en dernier, alors qu’il aurait fallu le faire manuellement dès le départ pour s’assurer que les collègues affectés viennent des villes alentours et non comme c’est actuellement le cas, de lieux éloignés de l’académie)

Alors que dans l’académie de Créteil, la tradition n’est pas de financer l ?hôtel aux correcteurs, certains sont nommés à 80 km de leur lieu d’affectation habituel, y compris des professeurs de lettres qui devront faire le trajet 8 fois de suite pour les oraux !

Nous ne pouvons accepter les réponses du SIEC, estimant que 3H de transport par jour fait partie du lot quotidien des franciliens.

Nous demandons au ministère que l’hôtel soit proposé à tout ceux qui le souhaitent et remboursé intégralement.

Nous pensons que des retards pour ces collègues doivent être acceptés pour le jury de délibération et pour les oraux de rattrapage, ils arriveront quand ils pourront !

  • de multiples lieux de convocation

Ainsi, dans certains cas, la convocation signale un lieu où sont récupérées les copies, un lieu pour la réunion d’entente, un lieu pour la délibération de Jury ( parfois sur 3 départements différents pour une même personne !)

  • des stagiaires convoqués alors que la circulaire du SIEC et des recteurs, ne prévoyait ce cas de figure que pour la philosophie.

Comment croire que l’évaluation des élèves se fera sereinement dans ces conditions ? Ne met-on pas le bac en péril par une telle désorganisation ? Est-ce le but recherché pour mettre à mal cet examen ?

Concernant l’EAF :

Rappel : vendredi 17 juin épreuve écrite avec remise des copies le mardi 21 juin et saisie des notes le 7 juillet .

Vous êtes nombreux à nous alerter sur les grandes difficultés devant lesquelles vous êtes placé-e-s pour corriger le bac de français cette année :
_ ?? 7 jours d ?oraux au lieu de 5, donc davantage de candidats à l ?oral ( jusqu ?à 13 x7 = 91, voire des journées à 14 candidats)
_ ?? 2 jours de moins de correction de copies écrites (autour de 65), soir 5 jours dont le WE
_ ?? Des lieux de convocation très éloignés auxquels se rendre de multiples fois du fait des oraux
_ ?? Une tâche d ?examinateur au baccalauréat qui peut s’ajouter à des convocations au BTS

Suite à ces alertes, nos trois sections SNES d ?Ile de France ont obtenu une audience dans l ?urgence auprès du SIEC. Nous avons transmis ces protestations en exigeant des explications.

Le SIEC a commis une erreur dans l ?organisation et est obligé d ?improviser de nouvelles modalités à une semaine du BAC . De ce fait, les correcteurs n ?auront plus 65 oraux ni 65 interrogations orales comme par le passé.

Trois catégories de correcteurs ont été instituées :
_ ?? ceux qui font passer les oraux jusqu ? à 6 ou 7 jours à 13 candidats maximum par jour, 91 candidats au maximum. Ils auront aussi 45 (série générale) à 55 copies (série technologique) à corriger
_ ?? d ?autres ne corrigeront que des copies, 90 environ, si le SIEC respecte ses engagements
_ ?? le SIEC a prévu des réservistes attaché-e-s aux centres de jury. Si un correcteur est absent, le chef de centre joindra le réserviste par téléphone . En aucun cas le chef de centre ne doit augmenter le nombre de copies à corriger.

Le lieu de convocation est calculé à partir de la résidence administrative et non pas personnelle comme auparavant. Mais de nombreuses anomalies se sont produites avec des convocations d ?un bout à l ?autre de l ?Ile de France.
Il n ?est donc pas prévu de baisser le nombre de candidat à interroger.

Le SNES a protesté contre l ?augmentation de la charge de travail, par le passage de 5 à 7 jours d ?oraux.
Le SNES demande également que les centres d’examens soient ouverts samedi, afin que la répartition des copies et leur brassage puisse se faire dès le lundi afin de gagner un jour pour la correction des copies.
Le SNES dénonce la différence de paiement qui existe entre la rémunération des copies et celle des oraux.

Le SNES préconise donc :

  • De refuser toute augmentation du nombre de copies à corriger par rapport aux normes ci-dessus., même si le chef de centre vous supplie de le faire. Des réservistes sont prévu-e-s. Vous devriez pouvoir vous appuyer sur le mel que le SIEC va vous envoyer lundi 13 juin, précisant les nouvelles modalités d ?organisation
  • De refuser d ?être de surveillance après avoir récupéré les copies (le mercredi 23 juin)
  • D ?écrire votre mécontentement à vos IPR avec copie au SNES (ce qui constituera une pétition détaillée) Plusieurs jury ont d’ors et déjà écrit des lettres de protestation collective, que nous avons relayé et que nous mettons au bas de cet article anonymées)
  • que les professeurs de collèges convoqués pour l’EAF soient libérés de leurs cours de collège ( nous interviendrons auprès de la rectrice, chaque fois qu’ils rencontreront des résistances)

Nous continuons à rester vigilants sur la charge de travail imposée pour l ?EAF cette année et nous interviendrons à nouveau auprès du rectorat et de la direction du SIEC si nécessaire.

Faites nous aussi remonter les établissements où des collègues de lettres ne seraient pas convoqués

Concernant la philo :

Les copies ne sont récupérables qu’à partir de vendredi, cela réduit le nombre de jours pour corriger. Mais pire, les réunions d’entente ne sont que lundi, empêchant réellement les correcteurs d’avancer. Les IPR de Creteil, ne se sont pas fait entendre face aux IPR de Paris. Nous vous appelons à vous saisir de ces réunions d’entente pour faire entendre votre mécontentement)

Concernant les SVT :

Dernière épreuve. Le SNES conteste que les copies ne puissent être récupérées que le vendredi et demande qu’elles puissent l’être dès le jeudi au soir. Contactez vos centres pour savoir si vous pourrez les récupérer avant vendredi.

Le SNES est intervenu plusieurs fois auprès du ministère et du SIEC.
Le SNES Creteil a saisi le CHSCT ministériel au sujet des conditions de travail imposées au collègues

De nombreux dysfonctionnements apparaissent, contactez nous sur lycee@creteil.snes.edu en donnant
nom, établissement d’exercice, ville de l’adresse perso et photo de votre convocation et double de votre mel de contestation.}

titre documents joints

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer