Le point sur le nouveau brevet

  •  

Mercredi 30 septembre, Najat Vallaud-Belkacem a présenté sa réforme de l ?évaluation des élèves et en particulier les nouvelles modalités d ?évaluation du DNB qui seront mises en place lors de la session de juin 2017.

Aujourd ?hui

Sont pris en compte
un contrôle continu établi à partir des résultats de toutes les matières à l ?exception de l ?histoire-géographie
un contrôle final composé de trois épreuves : français, histoire-géographie-éducation civique, mathématiques
L ?acquisition du socle commun est validée par le livret personnel de compétences (LPC).


Avec la réforme

L ?évaluation de chacun des huit champs d ?apprentissage du socle apportera les points pour le contrôle continu. En conseil de classe, les enseignant-es statueront sur une maîtrise insuffisante (10 points), maîtrise fragile (20 points), maîtrise satisfaisante (35 points), très bonne maîtrise (50 points).

Avec ce nouveau mode de calcul du contrôle continu, les notes très faibles disparaissent, quel que soit le niveau de l ?élève, il bénéficie au minimum de 80 points.
Des points supplémentaires peuvent être accordés aux élèves ayant suivi un enseignement de complément, « approfondir l ?étude d ?une langue et culture de l ?antiquité » par exemple.

Pour le contrôle final, il y a désormais deux épreuves écrites. L ?une de français (3h) et histoire-géographie-enseignement moral civique (2h) et l ?autre de mathématiques, sciences expérimentales et technologie. Chacune comporte un fil rouge interdisciplinaire et des questions identifiées pour chaque discipline. Il faut y ajouter un exercice d ?argumentation pour la première et un exercice de programmation en lien avec les programmes de mathématiques et de technologie.
Une épreuve orale où l ?élève présente un projet interdisciplinaire travaillé dans le cadre des EPI (ou des parcours d ?éducation artistique et culturelle, avenir et citoyen).

La ministre souhaite que chaque année soit organisée dans les collèges une « cérémonie républicaine » de remise des diplômes du brevet. Ce qui est très stigmatisant pour les élèves qui ne le décrochent pas.

Ce brevet transformé marque une nouvelle attaque contre les disciplines. Les arts plastiques, l ?éducation musicale et l ?EPS, par exemple, ne participent plus en tant que tel à l ?évaluation du brevet, noyés dans l ?évaluation du domaine 1 du socle pour sa partie « comprendre, s ?exprimer en utilisant les langages des arts et du corps ». Le rôle dévolu aux correcteurs-rices pour les parties interdisciplinaires risque d ?être difficile à cerner.
L ?épreuve orale est destinée à forcer par l ?évaluation la mise en place des EPI et des différents parcours partie très contestée et contestable de la réforme pour laquelle le temps de concertation fait défaut.

En matière de renouvellement de l ?évaluation, grand chantier ministériel, la réflexion entamée à grand renfort de battage médiatique accouche d ?un énième outil de pilotage et de mise au pas essentiellement destiné à faire passer le c ?ur de la réforme au forceps sans jamais compenser les contraintes imposées par une amélioration des conditions d ?enseignement des collègues et de leurs classes.
Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61