ECLAIR

L’école détruite, à la vitesse de l’E.C.L.A.I.R : réunion publique le mercredi 28 mars

pour Quel avenir pour les élèves et les collègues de l’éducation prioritaire. Réunion ouverte à tous dans la salle polyvalente du collège Iqbal Massih de La Plaine-Saint Denis

L’école détruite, à la vitesse de l’E.C.L.A.I.R1

L’acronyme ECLAIR est une des dernières expérimentations du ministère de l’éducation nationale2. Elle concerne les collèges des quartiers les moins favorisés et « les plus exposés à la violence »3. Elle sert aussi à justifier les pertes de moyens dans tous les autres établissements4, alors même que les moyens baissent aussi dans ces établissements ECLAIR.
Ce dispositif permet de déroger aux programmes nationaux, au prétexte de l’innovation5 et aussi d’accroître les inégalités entre établissements, cette fois ci dans le domaine des savoirs. Il a été par exemple proposé par des inspecteurs de consacrer 90% du 1er trimestre de 6e à l’évaluation et à la correction du comportement des élèves6. Autre proposition, celle de faire baisser la durée de chaque heure de cours pour dégager des heures consacrées à la poterie.
ECLAIR signifie, entre autre Innovation et Ambition. On voit bien quels types d’innovations et surtout pour quelle ambition. Nicolas Sarkozy affirme qu’il croit « à la remarquable expérimentation baptisée ECLAIR ». En serait il de même si les écoles de Neuilly avaient à subir le même sort ?
L’offre est donc a minima pour les élèves, les professeurs sont eux priés de se plier à cette pratique d’un enseignement au rabais ou alors sont incités à partir :« Les personnels enseignants, d’éducation, administratifs, sociaux et de santé qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés
à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits » 7. C’est effectivement ce qui se passe, les professeurs expérimentés et motivés sont remplacés par des précaires, contractuels ou vacataires, recrutés sur avis du chef d’établissement8. Certains de ces chefs d’établissement se chargent de dégoûter les professeurs impliqués et désireux d’émanciper leurs élèves par le savoir et non pas simplement par la poterie ou la discipline. Ils sont d’ailleurs dans une situation impossible, ils deviennent, en plus de leur tâche traditionnelle, de véritables chefs d’entreprise, à la fois inspecteur et DRH9.

Il est donc urgent d’agir car le ministre de l’éducation nationale le dit lui même : « ECLAIR est le précurseur de l’éducation nationale future »10.

Les personnels de l’éducation nationale et en particulier ceux qui vivent de l’intérieur la mise en place de ce dispositif destructeur de notre école républicaine, en appellent à tous les citoyens et en particulier aux candidats à l’élection présidentielle : il faut mettre fin à cette expérimentation scandaleuse, véritable fossoyeuse de la notion d’égalité, écrite pourtant sur le fronton de toutes les écoles de France.

Réagissons et participons nombreux à la rencontre citoyenne, organisée dans la salle polyvalente du collège Iqbal Massih de La Plaine-Saint Denis, le mercredi 28 mars 2012, à partir de 18H30. Vous pourrez y rencontrer et échanger avec des personnels exerçant cette année en ECLAIR.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 08.11.11.03.83 ou 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61