Motion du collège Molière Chennevières-sur-Marne du 12 mai 2015

Adoptée avec les sections locales SNFOLC et SNES par 26 voix pour lors de l’Assemblée générale du 12 mai 2015

Madame la Ministre,

nous, personnels enseignants du collège Molière de Chennevières-sur-Marne, réunis en assemblée générale lors de notre grève locale du 12 mai 2015, nous associons à la grève nationale du mardi 19 mai. Nous nous saisissons de cette journée pour faire remonter nos revendications à la fois locales et nationales :

- Localement nous sommes en grève pour réclamer une médiation de l’Inspection académique à propos :
- des violences croissantes rencontrées dans notre établissement à l’égard des élèves et du personnel et des difficultés de leur gestion
- des classes trop chargées qui ne nous permettent pas d’enseigner comme nous le souhaiterions en accueillant correctement les élèves, notamment les plus fragiles, issus de l’UPE2A et de l’ULIS.
- du maintien d’une classe de quatrième supprimée l’an prochain alors que l’Inspection continue d’y intégrer des élèves exclus d’autres établissements
- des difficultés rencontrées pour travailler sereinement avec notre chef d’établissement

- Nationalement nous serons en grève :
contre la réforme du décret Hamon qui nous imposera dès la rentrée de septembre 2015 :
- un allongement du temps de travail redéfini dans le cadre de la réglementation fonction publique (1607h annuelles)
- un allongement du temps de présence par la multiplication des réunions et des missions liées non rémunérées
- une mise en place d ?un régime indemnitaire local et arbitraire ouvrant la voie à la mise en place d ?une hiérarchie intermédiaire avec l ?IMP dont on ne sait comment elle sera financée.
- une autonomie accrue des collèges qui affaiblit les droits nationaux des personnels et augmente les contraintes locales.

contre le projet de réforme des collèges qui se traduira par :
- une réduction considérable des heures de cours disciplinaires de nos élèves pour mettre en place les enseignement pratiques interdisciplinaires. Nous ne croyons pas que c’est ainsi que nos élèves seront mieux instruits.
- la remise en cause des horaires nationaux sous prétexte d’autonomie renforcée pour mettre en place les enseignements pratiques interdisciplinaires. 5000 collèges, 5000 organisations, 5000 horaires : c’est l’égalité même de l’instruction de l’ecole de la République qui est menacée
Nous voulons au contraire la baisse des effectifs dans les classes, des dédoublements inscrits dans les grilles horaires nationales, le maintien des heures d ?enseignement disciplinaire, le respect de leur liberté pédagogique, le maintien du DNB.

- pour la fin du blocage du point d’indice et l’augmentation de nos salaires imposées par le pacte d’austérité et de responsabilité.

Nous demandons donc que le décret Hamon-Peillon soit abrogé, que le projet de réforme du collège soit abandonné et que la politique d’austérité cesse.
Nous sommes en grève le 19 mai 2015.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61