le collège Simone de Beauvoir Créteil en grève mercredi 3 et jeudi 4 décembre

Ils demandent un classement REP et des moyens en adéquation avec leurs besoins

 
_ La publication de la nouvelle carte de l ?éducation prioritaire a suscité l ?incompréhension et la colère de l ?ensemble des personnels de notre collège.

Nous apprenons que le collège Simone de Beauvoir, classé APV jusqu ?ici, sera le seul collège exclu de l ?éducation prioritaire dans notre secteur, puisque les collèges Pasteur, Laplace, Schweitzer, ainsi qu ?Eluard bénéficieront du dispositif. Ces choix politiques interrogent dans la mesure où notre collège est sur une zone de recrutement similaire à ceux des établissements cités. Cette décision est d ?autant plus incompréhensible que notre établissement se voit déclassé alors même que sa situation ne cesse de s ?aggraver.

En effet, depuis plusieurs années, nous sommes confrontés à une augmentation du nombre d ?élèves, conjuguée à une diminution des moyens humains et matériels qui nous sont alloués. Dans un contexte de paupérisation et d ?aggravation de la situation sociale de la population de recrutement, cela s ?est traduit concrètement par une hausse des effectifs par classe (jusqu ?à 29 élèves par division), ainsi que par une recrudescence des incivilités, et une dégradation globale du climat scolaire. Dans ce contexte, il nous est devenu de plus en plus difficile, voire impossible, d ?assurer notre mission de service public : offrir à tous nos élèves des conditions d ?apprentissage correctes et sereines.

Dans ce contexte, et au vu de la nouvelle carte de l ?éducation prioritaire, nous ne pouvons qu ?anticiper sur des conséquences désastreuses pour l ?avenir de nos élèves :
-  Les dotations allouées pour notre fonctionnement, déjà extrêmement contraignantes, risquent de devenir largement insuffisantes.
-  Les effectifs par classe sont appelés à exploser, pour compenser les besoins de l ?éducation prioritaire.
-  Une dégradation accrue du climat scolaire (incivilités, violence, échec scolaire).
-  Une mise en danger de la stabilité des équipes alors même que nos élèves ont particulièrement besoin de cohérence et de continuité pédagogiques et éducatives : la sortie de l ?éducation prioritaire conjuguée à la disparition du classement APV entraînera une vague massive de départ d ?enseignants chevronnés et investis dans les trois années à venir, dans un collège où le turn over annuel s ?élève déjà à près de 40%.

Chaque année depuis la rentrée 2009, nous avons été amenés à solliciter une audience à la direction académique sous couvert de notre chef d ?établissement, afin d ?alerter sur les graves difficultés qui pèsent sur l ?établissement. Face à ce constat, l ?ensemble des enseignants avec le soutien des associations des parents d ?élèves du collège Simone de Beauvoir, ont décidé de manifester leur indignation par un mouvement de grève collectif et reconductible.
Pour toutes ces raisons, nous estimons que la construction de la nouvelle carte de l ?éducation prioritaire a été faite à partir de moyens insuffisants et renforce les inégalités dans notre secteur.

Il est pour nous urgent que la situation économique et sociale, ainsi que les difficultés de notre établissement, soient prises au sérieux. Nous estimons qu ?il est nécessaire et légitime que le collège Simone de Beauvoir bénéficie du classement REP et plus largement de moyens en adéquation avec ses besoins.}

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer