Le collège Rosa Park à Gentilly en grève mardi 12 avril

leur poste d’infirmière est supprimé

COMMUNIQUE DE PRESSE

Aujourd ?hui, mardi 12 avril, 81% des enseignants se sont mis en grève au collège Rosa Parks de Gentilly pour exprimer leur colère concernant la suppression de poste de leur infirmière, survenue brutalement et sans que celle-ci ait été consultée.

Les nouvelles implantations des postes infirmiers dans l ?académie de Créteil ont été rejetées en CTA (Comité technique académique) à trois reprises par les organisations syndicales représentatives des personnels infirmiers, SNIES/UNSA éducation et SNICS/FSU. Les autorités de tutelles sont restées sourdes aux propositions formulées.

Outre le caractère totalement inhumain de cette gestion des personnels, désormais considérés comme part négligeable, cette mesure aura des conséquences lourdes sur le fonctionnement de notre établissement, pourtant situé en Réseau d ?Education Prioritaire.

Notre infirmière, Mme Cartagéna, en poste depuis 16 ans, a une parfaite connaissance de notre établissement, des élèves et des familles. La répartition initiale de ses deux mi-temps entre le collège Rosa Parks et le lycée professionnel du Val de Bièvre, situé juste en face, lui permettait de fournir jusqu ?ici un travail de grande qualité et de se déplacer facilement d ?un établissement à l ?autre en cas d ?urgence.

D ?un point de vue strictement comptable, le départ de notre infirmière n ?est pas considéré comme une perte dans la mesure où son poste à mi-temps sera compensé par l ?arrivée d ?une nouvelle infirmière sur un temps de service prétendument équivalent. Hélas, la réalité sera tout autre car cette personne devra désormais s ?occuper non seulement du collège Rosa Parks mais également des huit écoles primaires et maternelles de Gentilly, soit neuf établissements en tout ! Comment peut-on décemment imaginer qu ?un suivi sérieux des élèves pourra être effectué par un personnel fantomatique, épuisé, sans arrêt en partance et affecté sur un poste ingérable ?

Au bout de cette gestion aberrante et purement comptable, on retrouve toujours les mêmes victimes : nos élèves, qui sont déjà défavorisés et qui subiront de plein fouet cette nouvelle dégradation du service public. Dans un tel contexte, comment peut-on encore nous parler de « bienveillance », de suivi psycho-social et de lutte contre les inégalités, sans parler des fameux EPI autour de la thématique de la santé initiés par la réforme des collèges, comme si ces EPI allaient remplacer un personnel de santé stable et expérimenté. Mais de qui se moque-t-on ?

NOUS EXIGEONS QUE LA SITUATION DE NOTRE COLLEGE SOIT REEXAMINEE AU PLUS VITE, SUR LA BASE D ?UN RETOUR IMMEDIAT AU PARTITIONNEMENT ANTERIEUR DU POSTE DE Mme CARTAGENA, AINSI QUE SON MAINTIEN SUR CE POSTE DANS L ?INTERET DES FAMILLES, DES ELEVES, DE LA SANTE PUBLIQUE, DE LA MEDECINE DE PREVENTION ET DU FONCTIONNEMENT DE NOTRE ETABLISSEMENT.

Personnels enseignants et vie scolaire du collège Rosa Parks
FO/CGT/FSU et non syndiqués
Collège Rosa Parks de Gentilly
Mardi 12 avril 2016

La représentante du SNUEP du lycée Professionnel du Val de Bièvre s’associe à ce communiqué

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61