Le lycée E. Delacroix de Drancy conteste le projet de direction unique décidé par le rectorat.


A l’occasion de l’affectation d’un nouveau chef d’établissement au lycée Delacroix de Drancy, les personnels ont appris qu’il aurait aussi en charge le lycée Paul Le Rolland, l’autre lycée de la ville. Les collègues opposés à cette direction unique se mobilisent.

Si le projet n’est pas abandonné, à la rentrée, le nouveau proviseur aura en charge les 1 900 élèves du lycée E. Delacroix et les 350 de l’établissement voisin (Le Rolland), soit 2 500 élèves au total !
Classé en zone sensible, le lycée Delacroix connaît déjà une situation très tendue, le climat y est déjà très dégradé comme en atteste la recrudescence des conseils de disciplines.
Cette décision prise dans l’urgence, sans aucune concertation des différentes parties prenantes s ?inscrit dans une politique qui privilégie les économies d ?échelle au détriment d ?une réflexion sur le sens des missions éducatives et repose davantage sur des motivations de nature idéologique.

Les personnels se sont rapidement mobilisés. Ils ont obtenu une audience à l’IA puis au rectorat sans que la rencontre avec le secrétaire général n’atténue les inquiétudes de la délégation enseignante. La grève démarrée en début de semaine a été donc logiquement reconduite après cette audience.
Une rencontre avec le nouveau proviseur laisse même augurer que le projet de direction unique constitue la première étape d ?une fusion des établissements et donc, à terme, de suppressions de postes.

Une journée d’action a été organisée sur le thème « un lycée, un proviseur » avec « Superman » érigé en héros du projet de direction unique. Cette manifestation s’est terminée au conseil municipal de la ville de Drancy où les représentants des personnels ont rappelé l ?historique et la conduite compliquée du lycée Delacroix. Une motion de soutien au mouvement a été votée à l’unanimité par le conseil municipal ce qui conforte le succès de la mobilisation des personnels, parents et élèves.

Le contact est également pris avec la Région, une lettre a été envoyée au cabinet du ministre et une nouvelle audience adressée auprès du rectorat.
D’autres initiatives, à même d’étendre la mobilisation, ont été mises en place : une pétition en ligne, un compte twitter "Proviseur Wanted" et un site.

Les personnels du lycée E. Delacroix espèrent que les vacances de printemps seront l’occasion pour les concepteurs du projet de direction unique de revenir sur une décision qui contient en elle-même ses propres limites et nourrit les inquiétudes fondées et légitimes des personnels qui ont à c ?ur de satisfaire au mieux leur mission de service public d’éducation.

Voir les autres mobilisations contre des directions uniques ou fusions dans l’académie : lycées de Cachan, lycées de Noisiel, lycées de Torcy.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61