Face à la montée des violences au lycée Marcel Cachin de Saint-Ouen, les collègues appliquent leur droit de retrait

Face à la montée des tensions, à plusieurs agressions dans l’établissement et à l’absence de réponse de la part du Rectorat, les personnels du Lycée Marcel Cachin de Saint-Ouen ont exercé leur droit de retrait jeudi 13 novembre 2014.
Ci-dessous la lettre rédigée à l’attention de la Rectrice et la Vice-Présidente du Conseil Régional expliquant leur droit de retrait.

A l ?attention de Mme la Rectrice et Mme la Vice-présidente du Conseil Régional d ?Ile de France
s/c de M. le chef d ?établissement du lycée Marcel Cachin

Les personnels du lycée Marcel Cachin ont décidé d ?user de leur droit de retrait jeudi 13 novembre 2014, suite aux incidents graves survenus depuis plusieurs semaines.

  • Les semaines et les mois précédents, notre établissement a subi plusieurs intrusions, plusieurs enseignants et personnels de Vie scolaire ont été insultés et bousculés, un enseignant a été frappé dans sa classe par un de ses anciens élèves, la loge a été caillassée. La question des intrusions de plus en plus graves, est posée depuis longtemps, faisant l ?objet d ?une revendication de l ?établissement pour la mise aux normes du portail.
  • La question du portail est maintenant d ?une urgence capitale, suite à sa destruction partielle par un incendie. En marge de la mobilisation lycéenne de cette semaine, des personnels et des pompiers ont été caillassés, des automobilistes, dont un livreur et un motard, ont été tabassés. Le portail n ?est plus en état de fonctionner, le contrôle des entrées et sorties est impossible. La protection des élèves et des personnels est encore moins assurée qu ?auparavant.
  • Ces événements regrettables n ?ont rien à voir ni avec le mouvement de la jeunesse, contre les violences policières, contre les inégalités et l ?expulsion des élèves sans papiers, ni avec la mort de Rémy Fraisse. D ?ailleurs, les incidents dans l ?établissement ont commencé bien avant la mobilisation engagée par des lycéens de notre établissement. Nous n ?acceptons pas l ?amalgame fait par une certaine presse entre les manifestations lycéennes et les incidents survenus dans le département.
  • Le Rectorat et la Région ont été alertés depuis plusieurs années à de nombreuses reprises, par courriers et par délégations. La Région s ?est engagée à la construction d ?un sas pour la rentrée 2015. Le Rectorat n ?a pas donné suite sur ce point. Nous constatons chaque année une baisse des moyens. Le Rectorat, par son inertie, partage une responsabilité dans la situation.
  • Nous exigeons du Rectorat des réponses rapides sur nos revendications exprimées depuis plusieurs années, et une intervention en urgence sur le portail, sans attendre la rentrée 2015. Jusqu ?à présent, nous n ?avons eu que des mesures très ponctuelles et insuffisantes (quelques caméras, des interventions ponctuelles des EMS) suite à des incidents graves, toujours sous la pression, jamais par anticipation.
  • Les personnels décideront jeudi de la suite de leur mobilisation.

Le Rectorat n’a pas accordé aux collègues le droit de retrait mais les collègues ont maintenu leur arrêt de travail jeudi 13 novembre.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61