Des lycéens sacrifiès à Saint-Ouen

Conditions de travail inacceptables

Les enseignants ont dû se mettre en grève mardi 17 mars 2015 pour faire valoir leurs revendications : les conditions de travail des élèves et des personnels du lycée.
Portail brûlé non sécurisé, présence d’amiante, absence d’infirmière scolaire, gestion des moyens de plus en plus opaque, cantine mal gérée, les toilettes des élèves ne ferment pas à clé, absence d’un foyer décent... Mais le chef d’établissement s’est fait refaire son bureau !

Des lycéens sacrifiés à Saint-Ouen

M. Valls a parlé d’apartheid : nous le vivons tous les jours au lycée Marcel Cachin, pourtant classé en ZEP ??
Nos élèves ne sont pas traités comme les autres enfants de la République.

Depuis des années, le personnel appelle à l’aide pour mettre en place des conditions de sécurité minimales pour les élèves, sans qu’aucune mesure ne soit prise.

Portail brûlé du lycée Cachin, Saint-Ouen

Depuis des années, le personnel réclame que le portail d ?entrée soit sécurisé, sans aucune réponse concrète. Le portail brûle le 10 novembre 2014... pendant des mois, rien ne bouge : il est finalement refait à l’identique en mars 2015. Les multiples intrusions ne cesseront donc pas.

Depuis des années, toujours autant d’élèves, mais de moins en moins d’adultes pour les encadrer (professeurs, surveillants, secrétaires...) Les agressions verbales et physiques se multiplient, contre les profs, contre les élèves, contre les agents, les surveillants, les CPE... sans que rien ne change.

Depuis des années, les personnels s’inquiètent de la présence d’amiante dans les salles de cours. Personne ne nous répond...

Depuis des mois, il n’y a plus d’infirmière pour 1100 élèves. Nous appelons les pompiers pour chaque élève malade... en décembre, un ouvrier fait une crise cardiaque dans le lycée : le défibrillateur n’est pas accessible... deux heures après, la direction décide finalement de l’installer. Trop tard : l’ouvrier est décédé le lendemain.

Depuis des années, la gestion des moyens est de plus en plus discutable : les bilans comptables sont opaques, les compte-rendus parfois mensongers, les moyens financiers distribués de manière arbitraire...
Depuis deux ans, l’organisation est défaillante. La rentrée est repoussée au dernier moment : les emplois du temps n’étant pas prêts...

Depuis des années, la vie au lycée devient de plus en plus dure : à la cantine, les élèves ne peuvent plus manger à leur faim à partir d’une certaine heure ; ils n’ont pas de toilettes qui ferment, pas de foyer décent (alors qu’ils ont obtenu un budget de 70000 ?? pour le rénover, il y a deux ans, ce budget n’est toujours pas utilisé...)
Les agents d’entretien souffrent aussi : leurs conditions de travail sont déplorables, voire parfois illégales.
Les adultes, débordés par la gestion des urgences quotidiennes, ne peuvent plus assurer leurs missions principales.

Depuis des années, la réussite des élèves ne nous paraît plus être la priorité : les enseignants doivent chaque année supplier la direction de bien vouloir organiser un bac blanc, la ministre nous donne de moins en moins d ?heures à consacrer aux élèves ??

Depuis des années, les conditions d’apprentissage des élèves sont laissées à l’abandon : pas de connexion internet, du matériel informatique "oublié" dans les caves, des salles de cours sous-chauffées, ou dans lesquelles ils ne peuvent même pas tous s’asseoir...
La liste est longue et pourrait continuer...

Heureusement, tout n’est pas si négatif : pendant les vacances, le proviseur a fait refaire son bureau pour plusieurs milliers d’euros...

Les personnels grévistes du Lycée Marcel Cachin

La grève majoritaire a été reconduite mercredi 18 mars.

Par ailleurs, à l’occasion de son meeting à Saint-Ouen, la ministre a été interpellée par des enseignants et des parents d’élèves de Saint-Ouen, Saint-Denis, Aubervilliers. L’opération a été un succès.

Les établissements seraient reçus mardi 24 mars au ministère. L’intersyndicale FSU-SUD-CGT appelle à un rassemblement à 14h00, devant le Ministère, ce mardi 24 mars 2015.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61