Courrier à la rectrice du lycée Jacques Brel de La Courneuve sur l’ouverture tardive d’une classe de seconde

La Courneuve, le 19 juin 2013,

Madame,

Nous venons d ?être informés, hier 18 juin, du triste appel du Rectorat, décidant unilatéralement de créer une douzième seconde en ne tenant aucun compte :
- de la date tardive pour informer le lycée de cette annonce, durant les épreuves du bac qui rendent toute réaction immédiate difficile ;
- de la suppression d’un ETP d’ASSED que nous avons appris il y a quelques jours à peine ;
- du travail de préparation pour les classes et répartitions déjà effectué ;
- de la structure du lycée : des préfabriqués vont s ?avérer assurément nécessaires, construits dans la cour du lycée au détriment de la sécurité des élèves, l ?espace pour les accueillir en cas d ?incident étant alors réduit ;
- des difficultés du lycée (un poste de surveillant en moins pour l ?an prochain, des résultats au bac inférieurs aux chiffres départementaux, académiques et nationaux) ;
- du travail effectué par les équipes pour lutter contre ces problèmes ;

et sans accompagner cette décision unilatérale d ?informations concernant le recrutement de personnels supplémentaires, alors même que la campagne de mutations est achevée. Les besoins supplémentaires vont être comblés soit par le recours à des BMP assurés par des contractuels ou des TZR à cheval sur plusieurs établissements, soit par des heures supplémentaires des personnels en poste. Or, le taux d ?heures supplémentaires est déjà très élevé. De plus, nous ne disposons pas des salles suffisantes pour accueillir cette classe, et nous serons sans doute obligé d’utiliser le mercredi après-midi, s ?ajoutant au samedi matin, et remettant en cause l’AS et de nombreux dispositifs (Sciences Po, Dauphine, cours de théâtre, de musique, d’arts plastiques...) qui se déroulent sur cette demi-journée.

Ce fait du prince est inacceptable et place le lycée dans des conditions de travail pour les personnels et d ?apprentissage et de remédiation pour les élèves totalement indécentes.

Nous nous opposons formellement à cette vision purement utilitaire d ?un établissement scolaire et exigeons le retrait de cette décision. L ?objectif d ?un lycée n ?est pas d ?y ranger des élèves non affectés, mais de faire réussir le plus grand nombre, ce qui passe par des conditions de travail, non pas exceptionnelles, on en est hélas loin, mais au minimum correctes.

Nous ne pourrons, avec nos collègues, qu’en tirer les conséquences à la rentrée, et, si besoin d’agir pour obtenir une amélioration du traitement de notre établissement.

Nous vous adressons, Mme la Rectrice, nos salutations distinguées.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61