Les représentants des parents, des élèves, et des enseignants du collège Françoise Dolto de Villepinte dénoncent leur DHG

Motion concernant la réforme du collège et la Dotation Horaire Globale 2016-2017
Collège F. Dolto, Villepinte

La dotation horaire globale attribuée au collège F. Dolto pour l ?année scolaire 2016-2017 présente de multiples problèmes à cause de sa structure (les IMP fléchées) et de son insuffisance. Ces problèmes sont en grande partie liés à la réforme du collège qui impose de nouvelles pratiques (les EPI) dispendieuses en temps pour une utilité et une efficacité limitées.

La majorité des membres du conseil d ?administration du collège, au cours de l ?année 2015, a plusieurs fois exprimé son opposition à la réforme du collège parce qu ?elle accentue les inégalités plutôt qu ?elle ne les réduit. Réduire les inégalités et lutter contre l ?échec scolaire ne peut se faire en attribuant la même chose à tout le monde. Il serait plus judicieux d ?offrir plus, vraiment plus, à ceux des élèves qui ont le plus de difficultés. L ?interdiction des redoublements sans mise en place de structures de rattrapage accentuera encore ce problème. Des motions ont été votées à ce sujet. Les membres de l ?équipe enseignante, comme dans de nombreux établissements, ont participé à des grèves dont la dernière (26 janvier) a mobilisé la majorité d ?entre eux pour signifier une opposition nette à cette réforme.

Désormais, la DHG montre bien la faiblesse des moyens accompagnant cette réforme qui se voulait ambitieuse et ne produira au final que davantage de problèmes. Selon les prévisions, le collège devra accueillir 8,5% d ?élèves en plus à la rentrée 2016 par rapport à ce qui était prévu pour la rentrée 2015 (497 contre 458). Les moyens supplémentaires n ?augmentent que de 6,3% (643,75 heures contre 605.5, sans compter les IMP). Les 2,75 heures attribuées à chaque classe pour mettre en place l ?AP, les EPI et l ?option latin ne sont clairement pas suffisantes.

Pour qu ?il soit réellement efficace, l ?AP ne peut être fait qu ?en groupe et non pas en classe entière. On ne peut personnaliser un accompagnement que lorsque le nombre d ?élèves est réduit, cela tient du bon sens. Il n ?y a donc pas assez d ?heures pour faire de l ?AP efficacement. A ce déficit d ?heures s ?ajoute la complexité de la mise en place des EPI. Pour les instaurer, il faut rogner les heures disciplinaires pour tout faire tenir dans la limite des 26 heures par élève. Le premier problème est la concurrence entre les disciplines pour l ?obtention d ?heures afin de mettre en place l ?AP et les EPI et pour le maintien ou la création de postes. Nos établissements, en ces temps troublés et particulièrement en Seine-Saint-Denis, ont besoin d ?équipes enseignantes soudées et pas l ?inverse.

Enfin, ce manque d ?heures apparaît d ?autant plus aberrant quand on songe aux élèves qui étaient motivés pour faire davantage d ?heures dans le cadre d ?options qui ne peuvent plus être maintenues. L ?option « civilisation anglaise » amenait une vingtaine d ?élèves à intégrer le lycée avec un très bon niveau d ?anglais et, pour certains, à poursuivre brillamment en section européenne. Cela ne sera plus possible. Le latin disparaîtra lui aussi comme enseignement au collège F. Dolto.

Pour l ?ensemble de ces raisons, les représentants des parents d ?élèves, des élèves et de l ?équipe enseignante et d ?éducation du collège F. Dolto marquent leur opposition à cette réforme et à la Dotation Horaire Globale qui l ?accompagne.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mailenvoyer l'article par mail envoyer  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61